web analytics

s'abonner: Articles | Commentaires | Email

leader

VIDEO: L’héroïsme du Caporal Alexis Taani à Uzbin

3 comm.
PARTAGER

 Le 14 juin prochain, sur France3 Lorraine, le journaliste et officier de réserve Frederic Pons, revient sur l’héroïsme de deux combattants, à 53 ans de distance l’un de l’autre : le Sergent Chef Sentenac et le Caporal  Alexis Taani, mort lors de l’embuscade d’Uzbin.

Analyse du journaliste Frédéric Pons – Du sergent chef Sentenac au caporal Alexis Taani

EXTRAIT:

Frédéric Pons est un journaliste et officier français.

Ancien casque bleu notamment actif au Liban, aujourd’hui colonel de réserve dans les parachutistes des Troupes de marine, il enseigne au Collège interarmées de défense (CID) ainsi qu’à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr.

Frédéric Pons est également journaliste au Spectacle du Monde, rédacteur en chef du service « Monde » de l’hebdomadaire Valeurs actuelles, et président de l’Association des Journalistes de la Défense (AJD). 

En 1996, il a reçu le prix littéraire de l’armée de Terre Erwan Bergot pour son livre Les Français à Sarajevo. 

468 ad
  1. THEROND-PERRIN Angélique dit:

    Bonjour, je suis la maman du Caporal Alexis Tâani- Perrin. Il n’est pas Caporal Chef, c’était sa 1ere mission. Il n’est pas du tout polynésien, il a grandit à Paris jusqu’à l’âge de 3 ans puis dans les hautes alpes.

    Merci pour cet hommage, je pense que les 9 qui sont partis à ses cotés étaient tous aussi valeureux. Il y avait un esprit de corps et de camaraderie dans cette section trés impressionnant.

    • Je modifie donc le titre, je ne peux modifier la vidéo
      Avec mes respects.

    • Madame THEROND-PERRIN,

      Je viens de prendre connaissance de l’histoire de votre enfant, j’avais déjà vu un documentaire sur cette embuscade. L’histoire de votre fils en particulier m’était inconnu. Je suis terriblement ému après ce visionnage et la lecture de votre commentaire. Je vous présente comme simple citoyen français dans le civil, tout mon respect et à mon hommage de votre fils, ce héros inconnu, ainsi qu’à tout ces compagnons de cette section. J’espère qu’un jour, plus ample de nos compatriotes auront la chance de connaître son histoire, notre histoire, afin de ne pas les oublier ces soldats qui ont donné la vie dans ces opérations extérieur.

      Je me sentais obligé en tant que simple civile, Madame, de vous présenter mes sincères respects.

COMMENTAIRES (les commentaires sont modérés AVANT publication)

ARTICLES RECENTS

ARTICLES LES PLUS LUS

COMMENTAIRES RECENTS