web analytics

s'abonner: Articles | Commentaires | Email

leader

UN ESPION FRANÇAIS À L’EST 1962-2004

1 comm.
PARTAGER

AUTEUR:  Jean-Jacques Cécile – Editions du Rocher – Parution le 16 janvier 2014

L’HISTOIRE: Révélations exclusives sur le renseignement français au-delà du Rideau de fer.

Dès que le mot « espionnage » est prononcé, le spectre de James Bond surgit qui masque la réalité propre à l’agent secret. Car loin des fastes qu’évoque le personnage de cinéma, c’est souvent une armée d’anonymes qui, au jour le jour, confère à ce métier ses lettres de noblesse. Pierre Bach est un de ces anonymes.

Entré dans la carrière militaire en 1962, il y restera pendant plus de quatre décennies, consacrant le plus clair de son temps à chatouiller l’ogre communiste jusque dans sa tanière. Qu’on en juge. Près de dix années de présence en Allemagne de l’Est où il espionne Soviétiques et forces nationales sous couvert d’appartenance à la Mission militaire française de liaison (MMFL). Il séjourne aussi quatre ans et demi en Hongrie puis trois ans sur le territoire d’une Croatie en pleine ébullition. À Budapest comme à Zagreb en tant que secrétaire d’attaché de Défense, il incarne le renseignement militaire hexagonal. Ce faisant, Pierre Bach côtoie la mort. Il est le témoin direct de l’assassinat d’un sous-officier français, l’adjudant-chef Mariotti, le 22 mars 1984 près de Halle, en Allemagne de l’Est. Là comme en ex-Yougoslavie, on lui tire dessus, il en réchappe.

Il prête occasionnellement son concours à des opérations du SDECE puis de la DGSE, tandis que la très redoutée Stasi garde en permanence un oeil sur lui.

Tout bien pesé, sa carrière vaut celle d’un James Bond avec cependant une différence, et de taille : dans les pages de cet ouvrage, tout est vrai.

Pierre Bach a été un authentique espion, ce livre est son histoire.

L’AUTEUR, Jean-Jacques Cécile 

Avant d’entamer une seconde carrière dans le secteur civil, Jean-Jacques Cécile a appartenu dix-huit années durant aux forces armées françaises. Il a tout d’abord été formé à l’acquisition du renseignement en zone ennemie au sein des équipes commando du 13e Régiment de dragons parachutistes avant d’être coopté au bureau « opérations » de l’unité où il a été chargé de planifier des opérations spéciales.

Il s’est ultérieurement investi dans des actions de formation d’officiers ainsi que de sous-officiers en matière de renseignement. Ses fonctions l’ont ensuite amené à créer puis à animer au profit du Secrétariat général de la Défense nationale, organisme de coordination dépendant du Premier ministre, une cellule d’analyse systématique des informations télévisées ; il a enfin rejoint le Bureau « renseignement » à l’état-major de la 1e Armée.

Dans le cadre de sa carrière militaire, sa principale expérience de terrain si l’on excepte les épisodes sur lesquels la discrétion est encore de rigueur consiste à avoir participé pendant plusieurs mois en Allemagne de l’Est à des opérations d’espionnage contre les troupes soviétiques sous couvert d’appartenance à la Mission militaire française de liaison (MMFL).

Ayant entamé une seconde carrière en tant que journaliste indépendant, Jean-Jacques Cécile a régulièrement collaboré avec six revues militaires (Assaut, Commando Magazine, Histoire Mondiale des Conflits, Défense 2001, RAIDS ainsi que Terre Information Magazine), deux lettres d’information (TTU ainsi qu’Intelligence Online) et collabore actuellement avec le groupe Caraktère.

Parallèlement, Jean-Jacques Cécile a rédigé dix ouvrages documentaires :

-Pirates en eaux somaliennes (éditions Nouveau Monde, octobre 2010) ;

-Histoire secrète des SAS (éditions Nouveau Monde, septembre 2009) ;

-Les chiens de guerre de l’Amérique (éditions Nouveau Monde, octobre 2008) ;

-Espions et terroristes, les liaisons dangereuses (éditions Nouveau Monde,mars 2008) ;

-La guerre des robots (éditions Ellipses, septembre 2006) ;

-Espionnage business (éditions Ellipses, mars 2005) ;

-Les commandos-marine français (Marines Editions, 2003) ;

-Du Golfe au Kosovo : renseignement, action spéciale et nouvel ordre mondial (éditions Charles-Lavauzelle, 2000) ;

-Le renseignement français à l’aube du XXIe siècle (éditions Charles-Lavauzelle, 1998) ;

-Les SAS, commandos secrets de Sa Majesté (éditions Histoire & Collections, 1997).

Trois autres ouvrages sont actuellement en cours d’écriture.

Jean-Jacques Cécile a par ailleurs régulièrement dirigé des séances de formation en matière de sûreté notamment au profit du Pôle européen de sécurité CNPP-Vernon et a en de multiples occasions apporté son concours à des émissions télévisées ou radiodiffusées (Canal+, France 5, GloboSat, LCI, Radio Canada, Radio Courtoisie, RMC, Radio Suisse Romande, RTBF, etc.). Enfin, Jean-Jacques Cécile est membre de l’Association des anciens des services spéciaux de la Défense nationale (AASSDN).

468 ad
  1. A lire également. Vostok – Missions de renseignement au coeur de la guerre froide- de Roland Pietrini*
    Propousk – Missions derrière le rideau de fer – de Patrick Manificat.. d’autres livres en anglais sont sortis sur le sujet. A voir aussi MMFL sur Athena Defense.
    http://www.athena-vostok.com/la-mission-militaire-francaise-de-liaison-de-potsdam

COMMENTAIRES (les commentaires sont modérés AVANT publication)

ARTICLES RECENTS

ARTICLES LES PLUS LUS

COMMENTAIRES RECENTS