web analytics

s'abonner: Articles | Commentaires | Email

leader

Texte d’un officier supérieur écrit sur le blog du CEMAT le 27 février 2015.

5 comm.
PARTAGER

Lu sur le blog du Colonel

« J’ai reçu aujourd’hui sur ma boite mail, de la part de l’un de mes correspondants, ce texte que le Lieutenant-colonel BRET aurait adressé au Général d’armée Jean-Pierre BOSSER, chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT). A ce stade de mes recherches, je n’ai pas retrouvé le texte original. Je prends néanmoins le risque de le publier. //RO ( Régis Ollivier) »

 

Mon général,

Officier supérieur sur le point de quitter l’institution, n’ayant jamais été un lecteur assidu de votre blog, j’ai un peu l’impression de faire preuve du même courage que certains de nos généraux montant au créneau du politique au moment de leur départ à la retraite mais qu’importe, ces mêmes généraux se seront, à un moment donné, fait entendre… de ce fait, je souhaite vous apporter mon point de vue sur la situation actuelle qu’engendre l’opération SENTINELLE, point de vue qui semble être partagé par certains qui, comme moi, sont tout en bas de la chaîne et arment ces missions avec une vision réaliste de l’effort consenti. En effet, à l’instar de gros EM lillois ou parisiens, nous avons dans nos petits EM, que j’aime appeler de terrain, l’impression que nos chefs, le nez dans guidon se refusent à voir les conséquences immédiates et à venir que nos armées subissent et se préparent à subir. Mais surtout, ont perdu toute vision objective de l’état de nos armées ou plus simplement ont renoncé.

Concernant l’aspect humain, nos hommes ainsi que les cadres engagés sur cette mission comme sur tant d’autres, ont des familles. Les priver de remises en conditions auprès de leurs proches a des conséquences que la plupart, par fierté, préfèrent taire. Ces hommes ont des droits à permissions et nous savons d’ores et déjà qu’ils ne pourront, encore une fois, prétendre à prendre la totalité de ces droits en raison du rythme de leurs activités. Mais il s’agit là d’une constance bien ancrée en termes de gestion administrative et sur laquelle nous jetons depuis longtemps un voile pudique. Dans le même ordre d’idée et pour armer SENTINELLE, suite aux annulations de permissions hors métropole imposées à nos légionnaires, nous commençons à observer les premières désertions. De plus et en termes de fidélisation, j’ai de gros doutes sur l’effet qu’auront toutes ces contraintes cumulées sur les renouvellements de contrats et ce pour l’ensemble des engagés de l’Armée de Terre. Pour conclure sur cet aspect, ce qu’oublient certains, c’est que nos hommes et la plupart de leurs cadres n’ont pas cette ambition dévorante et cet égo surdimensionné qui les pousse à sacrifier toute considération des besoins de leur entourage tant professionnel que familial. Sur ce point certains tomberont de haut car tous n’obtiendront par cinq étoiles en fin de carrière…

Concernant l’aspect professionnel ou plutôt opérationnel, car je considère que le métier des armes doit être intimement lié au précepte essentiel de servir ces armes au combat. Oui Mon général je suis convaincu que la protection des Français et du territoire demeure la mission première de nos armées mais j’ai des doutes sur la réalité des menaces car il ne me semble pas que cette menace terroriste cible la population française dans sa globalité. Au contraire, en augmentant le nombre de militaires sur le terrain nous multiplions les cibles potentielles offertes à notre adversaire qui a clairement indiqué la nature de son ennemi. Nous sommes donc bien dans l’affichage politique mais il ne s’agit là que de mon point de vue. Aujourd’hui, il apparaît donc que la préparation opérationnelle de nos hommes n’est plus la priorité, l’affichage politique ayant pris le dessus. Je veux parler des annulations de créneaux en centre d’entraînement, de la préparation opérationnelle décentralisée également amputée pour pouvoir armer les 10 000 hommes de SENTINELLE et contenter le politique. Nous sommes à présent pré-alertés sur le fait que certaines Mises en Condition avant Projection seront tout simplement annulées. Ce choix que j’estime criminel n’a pas l’air d’interpeller qui que ce soit outre ceux qui prochainement iront patrouiller dans la bande sahélo-saharienne ou dans des zones où leur vie sera engagée.

Ainsi, Mon général, face à des décisions politiques démagogiques molles où la Défense est le seul ministère à faire de véritables efforts en termes d’économie en moyens humains et financiers au détriment de notre entraînement et de notre efficacité. Je crois savoir que la défense, qui ne représente que 3% de la masse salariale globale de l’administration, réalise 66% des efforts en matière de réduction d’effectifs…

LA SUITE EN CLIQUANT ICI 

468 ad
  1. Bonjour PFP, Lui et d’autres ont signé : oui ça ne veut pas dire pour en C…r

  2. Texte d’un officier supérieur : tout est dis… messieurs les officiers supérieurs, de réserve… enfin tous ceux qui pensent quoi. Pour une fois tentez d’être des modèles et taisez-vous. Une fois la retraite en poche il est insultant de venir faire les moralistes. Qu’avez-vous fait lorsque vous en aviez les moyens, avec vos commandements respectifs ? Alors maintenant par pitié écrivez vos mémoires, entretenez vos jardins…. mais il est trop tard pour donner des leçons. Quant aux légionnaires qui désertent ils seront certainement sanctionnés, et après est-ce suffisant pour discréditer leurs recruteurs ? Tous les militaires ne meurent pas au combat et pour autant tous ne sont pas des planqués n’est-ce pas ? A nos camarades morts au combat avec courage et dévouement car ils avaient signés.

  3. Officier supérieur, de réserve, certes, c’est à dire de ceux qui gagnent les guerres que les officiers d’active ont perdues ( 14-15, 40, Algérie ), je ne peux que m’élever contre cette vision  » nous-avons-des-droitiste  » de la fonction la plus noble qui soit : celle des armes au service de la Nation.
    Un soldat est … soldé pour servir, quelle que soit la mission. Pas pour revendiquer !!
    Si, comme l’affirme cet Officier, il y a, chez nos Légionnaires que j’ai eu l’honneur et la joie de commander, au feu, des désertions pour non-respect des permissions, c’est manifestement parce que l’on n’a pas su sélectionner ces pseudos-Légonnaires.
    Où étaient les perms à Bir Hacheim, à Dien, dans les Aurès, à Beyrouth ?
    Si l’Armée devient un simple succédané , une variante de Polemploi, avec des revendications d’horaires, de RTT, je nous vois mal barrés. Au sens propre du terme ( je suis Marin ).
    Ce qui est gênant, c’est que je suis globalement d’accord avec le reste de cette opinion, notamment quant à l’annulation des stages de MCO !
    Mais qu’on ne vienne pas, par Dieu, rabaisser la fonction et le sacrifice potentiel de l’état militaire à de simples considérations de type syndical.
     » T’as signé ? « 

    • C’est moche de vieillir et de devenir un has-been. Manifestement, ce marin n’est plus vraiment en phase avec son époque. Il est temps de poser le sac au lieu de polluer ce blog avec des commentaires ineptes. Le vrai probleme c’est que le militaire est traité comme un sous-citoyen par le politique et parfois, malheureusement, par sa híérarchie. Le militaire que je suis ne remet pas en cause le fait d’etre au service de la Nation, il met en cause le fait d’etre moins bien traité que les fonctionnaires … qui eux aussi devraient etre au service de la Nation et des citoyens !

COMMENTAIRES (les commentaires sont modérés AVANT publication)

ARTICLES RECENTS

ARTICLES LES PLUS LUS

COMMENTAIRES RECENTS