web analytics

s'abonner: Articles | Commentaires | Email

leader

SPT: Le plan d action de lutte du ministère

0 comm.
PARTAGER

Le 10 mars 2011 était mis en place un plan d’action de lutte contre les troubles psychiques post-traumatiques dans les armées, à la demande du ministre de la défense.

Télécharger: PLAN-Action-ESPT-Web

Le principe est « de garantir à tout militaire ou ancien militaire, victime de troubles psychiques post-traumatiques du fait du service, le soutien et la reconnaissance qu’il est légitimement en droit d’attendre de l’institution et de la nation. ». Cette mission est une priorité de l’état-major des armées et du service de santé des armées .

L’objectif est d’informer, prévenir, soigner et accompagner les militaires.

L’enjeu est le maintien de l’aptitude opérationnelle des militaires et la prise en charge d’un problème de santé publique puisque le stress post-traumatique n’affecte pas que le militaire, mais également sa famille.
Ce plan d’action, évalué en 2013, est suivi d’un second plan 2013-2015 le complétant.

Les mesures mises en place pour lutter contre le SPT sont nombreuses et balayent l’ensemble de l’environnement du militaire:
– Formation, sensibilisation du personnel médical, médecins et infirmiers.

– Information des militaires.

– Intégration de modules de formation spécifiques à la gestion du stress opérationnel dans le cycle de formation des militaires.

– Psychologues en centres médicaux des armées.

– Soutien psychologique pour les militaires et de leurs familles en cas d’événement grave.

– Vaste communication médiatique d’information pour les militaires et leurs proches au sujet du traumatisme psychique.

– Guide interarmées du militaire blessé ou malade

A TELECHARGER ICI: Guide interarmées du militaire blessé ou malade – Dec 2012 (Tout militaire – ou conjoint de militaire- devrait avoir ce document sur son ordinateur, il est bien fait, simple, et indique pas à pas la procédure à suivre)

– Information des médecins militaires sur les procédures d’indemnisation complémentaire des militaires atteints d’une affection liée au service.

– Un numéro de téléphone gratuit et anonyme « Ecoute Défense », 08 08 800 321, a été mis en place au profit des militaires et de leurs familles facilitant l’orientation des blessés psychiques vers le réseau de soins constitué.

– Une augmentation des moyens alloués à la Cellule d’aide aux blessés de l’armée de terre (CABAT).

Un guichet unique pour simplifier les démarches ( juridiques, médicales, de carrière…)  pour les militaires touchés par le SPT afin qu’ils se consacrent uniquement et en toute quiétude à leur guérison.

–  « sas de décompression » .

– Séances d’informations pour les familles avant départ et retour des unités en opérations extérieures.

– Recueil de toutes les données permettant une synthèse et un retour d’expérience du SPT, des mesures mises en place, des améliorations à apporter.

« Au total, l’évaluation de la mise en oeuvre du premier plan d’action troubles psychiques post traumatiques dans les armées a permis de constater que d’une part la prise en compte du fait psychologique dans les armées est une réalité concrète et d’autre part que les ressources humaines et matérielles que cette prise en compte implique sont disponibles au service des forces.

Le nouveau plan d’action 2013-2015 s’inscrit donc dans la continuité et le renforcement des actions du plan précédent et prendra en compte toutes les actions nouvelles qui ont semblé nécessaires en complément pour soutenir des objectifs ambitieux concernant la santé des militaires, de leurs familles et de leurs proches, en matière de prévention du stress opérationnel et d’état de stress post traumatique. » (extrait du plan d’action 2013-2015)

Depuis 2011, le ministère a une conscience aigüe de la réalité et de l’ampleur de ces blessures psychiques que sont les SPT. Les mesures et les moyens ont été mis en place dans le but d’accompagner le militaire blessé, mais aussi dans le domaine de la prévention en instituant une formation de la gestion du stress, en informant le militaire, en lui montrant les signes de la blessure sur lui ou sur ses frères d’armes.

Le plan est débutant, mais est suivi. Tout n’est peut-être pas encore installé, mais la sensibilisation semble être là et les jeunes militaires semblent peu réticents à se reconnaitre blessés psychiquement, et à suivre les préconisations de soins d’après quelques remontées que l’on me fait. Pour la jeune génération, une blessure psychique semble être du même ordre qu’une blessure physique. Il semblerait que les difficultés à accepter un SPT se rencontreraient plutôt dans la génération plus âgée.

Aujourd’hui, les mesures d’accompagnement en OPEX permettent une prise en charge psychologique rapide, de celles qui réduisent le traumatisme à quelques jours. Le Ministère offre cette possibilité d’éviter des événements graves pouvant survenir dans sa vie du fait d’un SPT. Il faut la saisir.

STP: QUELS SONT LES SYMPTOMES?

STP: PREVENTION, DETECTION, PRISE EN CHARGE

STP: POURQUOI SE SOIGNER ? POUR MOI ET POUR LES AUTRES

Conception secret défiance

Conception secret défiance

468 ad

Trackbacks/Pingbacks

  1. SPT: Prévention, détection, prise en charge | Secret Defiance - […] SPT: Le plan d action de lutte du ministère SPT: Pourquoi se soigner ? Pour moi et pour les…
  2. Le stress post-traumatique : Quels en sont les symptômes ? | Secret Defiance - […] KOSOVO/UE :Une étrange affaire SPT: Le plan d action de lutte du ministère […]

COMMENTAIRES (les commentaires sont modérés AVANT publication)

ARTICLES RECENTS

ARTICLES LES PLUS LUS

COMMENTAIRES RECENTS