web analytics

s'abonner: Articles | Commentaires | Email

leader

Modalités de versement du pécule modulable d’incitation au départ

55 comm.
PARTAGER

Modalités de versement du pécule modulable d’incitation au départ institué par l’article 38 de la loi n° 2013-1168 du 18 décembre 2013 relative à la programmation militaire pour les années 2014 à 2019 et portant diverses dispositions concernant la défense et la sécurité nationale.

Décret n° 2013-1308 du 27 décembre 2013 pris pour l’application de l’article 38 de la loi n° 2013-1168 du 18 décembre 2013 relative à la programmation militaire pour les années 2014 à 2019 et portant diverses dispositions concernant la défense et la sécurité nationale 

NOR: DEFH1328923D

Publics concernés :

militaires en position d’activité.

Objet :

modalités de versement du pécule modulable d’incitation au départ institué par l’article 38 de la loi n° 2013-1168 du 18 décembre 2013 relative à la programmation militaire pour les années 2014 à 2019 et portant diverses dispositions concernant la défense et la sécurité nationale.

Entrée en vigueur :

le texte entre en vigueur le 1er janvier 2014.

Notice :

le décret détermine, pour chaque catégorie de militaires en position d’activité, les conditions d’attribution ainsi que les modalités de calcul, de versement et, le cas échéant, de remboursement du pécule d’incitation au départ des militaires institué par l’article 38 de la loi n° 2013-1168 du 18 décembre 2013 relative à la programmation militaire pour les années 2014 à 2019 et portant diverses dispositions concernant la défense et la sécurité nationale.
Le décret abroge le décret n° 2009-82 du 21 janvier 2009 modifié pris pour l’application de l’article 149 de la loi n° 2008-1425 du 27 décembre 2008 de finances pour 2009.

Références :

LIRE LA SUITE sur ADEFDROMIL

468 ad
  1. zarembski dit:

    bonjour,
    j’ai eu le pécule modulable à l’incitation au départ ou pour un militaire à la retraite .
    cette mesure a été mis en place pour justement faire partir plus tôt que prévu à la retraite
    et de diminuer le nombre de personnel.
    l’arrêté dit clairement que je serais radié des cadres au 01/06/2015 et à cette même date
    à faire valoir mes droits à pension de retraite.
    une évidence du fait de la PMID mon départ fait que je n’ai pas les 75% et donc droit au chômage.
    lorsque que j’ai reçu l’attestation d’employeur pour le pôle emploi à ma grande surprise
    ainsi que celle du personnel du pôle emploi il on coché la case démission alors que la
    case mise à la retraite à l’initiative du salarié correspond à ma situation.
    une simple question pourquoi la mise à la retraite avec la PMID est ce une démission ou
    mise à la retraite à la demande du salarié?
    pour le pôle emploi c’est claire c’est une mise à la retraite et pour moi aussi.
    merci de me répondre
    cordialement

    • Je ne connais que deux types de documents qui pourraient concerner ce dont vous parlez:
      – l’attestation de fin d’emploi
      – l’arrêté portant agrément d’une demande de démission avec le bénéfice du pécule.

      C’est le premier document qu’il faut remettre à pole emploi.

      Pour le reste de votre question, je ne peux pas vous répondre.

  2. karine dit:

    Bonsoir, je suis rdc au 1er mai 2015 et à ce jour aucun versement de la 1ere fraction ni de papier spécifiant le montant. Avez vous perçu le montant à 30 j ? Merci bien cordialement.

    • Bonjour,
      Vous avez les éléments de réponses dans ma réponse faite à BRUNEAUX FRANCK ci-dessous.

    • MAUFUS Anthony dit:

      Suite aux différents commentaires, je vous mets ci-dessous, un paragraphe de la FAQ concernant le PMID, qui est très clair.
      il n’est pas question de délais supplémentaires.
      A cet effet, les réponses des FAQ sont elles erronées ??
      Le commentaire du CERHS ci-dessous date de fin 2014.

      3) Comment est versé le PMID ?
      En deux fois. La 1ère fraction avec la dernière solde d’active, au moment de la radiation (ou de l’admission en deuxième section) soit ¾. Le ¼ restant étant versé un an après, à la date
      anniversaire du départ.

    • Le problème, c’est que les réponses concernant l’attribution ou non du PMID se faisant dans certains cas 15 jours avant le départ à la retraite (par exemple pour un départ au 1er janvier), le versement de la 1ere fraction est difficilement possible à faire avec la dernière solde d’active.
      De plus c’est un peu une aberration de verser le PMID avant le départ du bénéficiaire (la dernière solde intervient forcément quelques jours avant son départ), il peut tout se passer entre le 25 et le 1, notamment un décès.

    • karine dit:

      Bonsoir en ce qui me concerne je n ai pas perçu la première partie de mon pécule à j+30. A quelle date plus précisément puis je attendre ce premier versement. Existe t-il un site ou un numéro pour me renseigner. Merci bien cdlt.

    • Votre BDD en pistant leurs démarches: demander de faire suivre sur votre adresse mail tous les échanges mail entre la BDD et le service de paiement du pécule. Ca leur montrera que vous êtes trés attentive et que vous aurez tous les éléments en main pour une procédure judiciaire. Vous aurez aussi le mail et le nom du correspondant du CERHS.
      Relancez les toutes les 24h et si nécessaire faites une lettre officielle en RAR, un recours à la CRM en demandant des intérêts aux taux légal, les intérêts des intérêts et le remboursement des frais de courrier.
      Bonne chance.

    • Mlinar dit:

      Bonsoir, on s’en fout des blablablas, la PMID doit être versée conformément à l’article 38 de … Bref, il y a du retard, ce qui m’importe c’est le texte de loi qui dit « Vous êtes en retard donc vous devez des intérêts moratoires et des dommages et intérêts
      pour préjudices moral et financier. » Trouvez-moi ce texte et je vous promet que l’état va réfléchir à deux fois avant d’avoir du retard dans le paiement des sommes dues.
      Cordialement

    • Pour exemple=
      http://www.snasub.fr/spip.php?article376

      Ce texte a été fait par le Syndicat National de l’Administration Scolaire Universitaire et des Bibliothèques, mais les textes de lois indiqués sont valables pour tous.

  3. BRUNEAUX Franck dit:

    Bonjour,
    Bénéficiaire du PMID en 2015 avec une date de RDC au 1ier mars 2015, je m’étais laissé allé à l’idée que la première fraction de mon « pécule » serait versé avec ma dernière solde d’active ( soit pour moi celle de février 2015 selon diverses présentations de la DRHAT sur le sujet) soit en relisant les textes de base, « au moment de la date de RDC ».
    Nous voici le 12 mars et toujours rien en vue…
    Il n’y a pas nécessairement d’urgence à le recevoir dans mon cas, aussi, au regard des différents problèmes de soldes que j’ai pu rencontrer (et dans mon cas tous réglés efficacement) lors des écarts de « Louvois », je reste quelque peu prudent voire, inquiet quand même.
    Mes questions sont les suivantes:
    – Ce délai est il finalement normal? Auquel cas la communication faite au personnel par la DRHAT doit être rectifiée
    – Un « louper » est il possible dans le versement? d’autres cas ont ils été identifiés?
    En vous remerciant par avance pour vos éclaircissements.
    Cordialement.

    • 30 jours est le délai habituel, donc le 30 mars. A condition de tracer toutes les étapes avec votre BDD.
      J’ai vu des cas à 3 mois.
      Normalement 10 jours avant que vous ne receviez le PMID sur votre compte bancaire, vous recevrez un document spécifiant le montant du PMID et que le versement est fait.
      Pas de retour de personnes n’ayant pas reçu le PMID.

      Pour la pension de retraite, délai moyen pour le 1er versement de 2 à 3 mois avec rappel.

    • BRUNEAUX Franck dit:

      Bonjour,
      Merci pour ces précisions très claires. Je vais effectivement continuer à tracer les différentes étapes de mon dossier avec le GSBDD.
      Cela dit, et j’en reviens à mon premier message, il est dommage que la communication faite en particulier par la DRHAT sur le sujet ne soit pas le reflet d’une réalité pourtant connue.

      Dans ses documents portant sur les mesures incitatives au départ type « foire aux questions », chacun pourra lire que ce PMID est versé avec la dernière solde d’active par exemple.

      Un peu plus loin dans la CIRCULAIRE N° 5890/DEF/DRH-AA/SDGR/BGA/DGA/DME/DAA du 22/04/2014 on peut lire:

      « Le pécule fait l’objet de deux versements :
      – le premier, correspondant aux trois quarts du pécule accordé, est effectué au moment de la radiation des cadres ou des contrôles ou de l’admission en deuxième section ;
      – le second, correspondant au quart restant du pécule, est versé un an après la radiation des cadres ou des contrôles ou de l’admission en deuxième section. »

      La notion de « moment » est donc relative.

      Mon but n’est pas de polémiquer, mais une fois encore le manque de fiabilité de la communication peut s’avérer préjudiciable pour certains administrés qui dès leur sortie de l’institution voudraient pouvoir démarrer leur projet de deuxième carrière professionnelle immédiatement; ce que laisse croire comme étant possible la communication faite sur le sujet. Or, un délai d’attente qui pourrait être de l’ordre de 3 mois comme évoqué dans votre réponse, là où l’immédiat était attendu, peut de toutes évidences devenir préjudiciable pour la réussite mais aussi la crédibilité de ceux qui se lancent dans une nouvelle carrière, et ainsi mettre certaines personnes en difficultés.

      Une fois encore, pourquoi ce genre de précision n’est elle pas exposée d’emblée? Ne serait ce pas faire preuve d’un minimum de considération pour ceux qui partent, celle-ci pourtant elle aussi,tellement évoquée par ceux qui diffusent ces informations de fait, très approximatives.

      Cordialement.

  4. Bonjour,
    J’aurais aimé avoir plus de précisions sur l’attribution de ce pécule et les textes sont loin d’être clairs pour moi… Je fais donc appelle à votre expérience.
    Je souhaiterais savoir si son attribution peut être refusée?
    Est ce que ces sommes sont imposables?
    Sur quels documents les versements figureront-ils? (bulletin de solde ou documents annexes?).
    D’avance merci !

    • Je souhaiterais savoir si son attribution peut être refusée? OUI

      Est ce que ces sommes sont imposables? NON exceptés les environ 8% de CSG etc mais prélévés avant le versement sur votre compte

      Sur quels documents les versements figureront-ils? (bulletin de solde ou documents annexes?). Surement pas le bulletin de solde puisque vous ne seriez plus soldé, ni la pension car c’est le CERHS qui verse le pécule, donc je ne vois qu’un document annexe.

  5. J’ai une question à propos de ceci:
    « Conformément aux articles L. 4139-13., R. 4139-50. et R. 4139-51. du code de la défense, la démission ou la résiliation du contrat ne peut être acceptée que pour des motifs exceptionnels, lorsque, ayant reçu une formation spécialisée, le militaire n’a pas atteint le terme du délai pendant lequel il s’est engagé à rester en activité. L’arrêté de référence m), mis à jour annuellement, fixe la liste des formations spécialisées et la durée
    du lien au service qui leur est attachée. Le militaire qui n’aurait pas satisfait à l’engagement prévu est tenu à un remboursement total ou proportionnel.  »

    Selon moi, lorsque l’institution nous accorde le pécule, notre départ n’est pas le fait d’une décision unilatérale de notre part mais bien d’un accord bilatéral puisque l’institution nous accorde le pécule et nous force à partir sans retour possible. Aussi peut on contester le fait de devoir rembourser « une formation suite à une rupture de lien au service » en cas de départ avec pécule? Dans mon cas mes calculs m’obligeraient à rembourser près de 4000 euros mais j’estime que je n’ai pas démissionné, j’ai proposé à l’institution de me laisser ou non partir.

    Merci de vos avis éclairés.

  6. Bonjour,
    ADC je souhaiterais partir avec avec le PMID ou PAGS mais loin de ma base je n’ai pas d’information sur les avantages et inconvénients par rapport à mon profil de carrière.
    pouvez me conseiller sur un site internet pour une éventuelle simulation ou cas concrets.
    (je suis ADC SOC Terre, date d’entrée en service 1983)
    Merci à vous
    Renaud

    • Bonjour,

      je n’ai connaissance d’aucun site de ce type.

      Si vous avez un bureau RH là ou vous êtes,ou si vous pouvez entrer en contact par téléphone avec lui, c’est lui qui peut faire cette simulation.

      Bonne chance

  7. bobony dit:

    bonjour
    le fait d’avoir touché le pécule est-il incompatible avec un emploi dans un centre EPIDE.
    cordialement

    • L’EPIDE étant un établissement PUBLIC sous la tutelle de 3 ministères, en plus…j’aurais tendance à penser que oui, mais il peut y avoir des particularités que je ne connais pas. Voir avec les ressources humaines.

  8. L’armée de l’air vient de publier par circulaire ses objectifs de gestion pour l’attribution du pécule en 2014 : priorité au dégagement des colonels et lieutenants-colonels brevetés victimes des réductions de tableaux d’avancement.
    http://www.boc.sga.defense.gouv.fr/visu/boc_visu4.php?nor=L1450004C&id=49656

  9. Bonjour,

    De combien est la retenu en pourcentage quand le pécule est accorde(personne au régiment n’est capable de répondre à cette question).
    Merci d’avance.

  10. Semper Fi dit:

    Message Muse arrivé aujourd’hui FM DRHAT : fin de la campagne PMID / PAGS 2014 le 15 janvier. Premières RDC prévues au 1er février.

    Précision à donner quant aux différents volume de PMID attribués : il est prévu un mécanisme de bascule d’une catégorie de grade vers une autre si l’une venait à ne pas « faire le plein » de candidats, alors qu’une autre aurait une « liste d’attente » !

    Je livre ces informations en me doutant bien que certains les ont déjà reçues !

    @ HB :
    Ne vous déplaise, choisir à qui donner un pécule et à qui le refuser quand il y a trop de candidats restera TOUJOURS un acte de commandement, comme annoncer la mauvaise nouvelle !!! C’est le triste privilège du chef !

    Semper Fi

    • C’est bien d’y croire. Gardez longtemps l’âme de vos vingt ans.

    • plutot d’accord avec semper fi
      au delà de la satisfaction relative et / ou légitime du bénéficiaire, les heureux élus le seront en fonction des besoins des armées et pas pour faire plaisir à telle ou telle coterie. la DRHAT a été très claire sur ce point.
      la première erreur – classique- est de croire qu’il suffit de demander pour l’obtenir… puis de ne pas comprendre pourquoi le voisin l’a obtenue et pas moi…
      alors quand on a deux candidats au passé quasi identique, on hurle à la magouille…

    • Espérons que la DRH ne se sert pas en premier…..

    • Je rappelle quand même que ce pécule est une incitation au départ. Ne pas la donner provoque l’effet contraire. Je pense qu’il va falloir que ces gens comprennent qu’ils ne peuvent pas avoir le beurre et l’argent du beurre: nous faire miroiter des départs moins stressants grace au pécule pour finalement le distribuer avec parcimonie en commençant par les copains. Ils vont avoir des problèmes les petits gars, le premier étant qu’on ne parte plus donc. Le second d’avoir une troupe de gens fort en colère.

      Remarquez, cela ne serait pas très étonnant de leur part. Ils n’en sont pas à un mépris prés, persuadés qu’on avalera toujours les couleuvres …

    • df, on est toujours le copain de quelqu’un
      entre deux mili, au profil exactement identique en tout point, on choisit comment au final quand tous les critères objectifs sont utilisés ? et bien on décide . certains appellent cela la magouilleuse. plus souvent c’est l’argumentaire des chefs directs des sub qui fait la différence au final. un bon chef sait mieux vendre sa troupe qu’un autre… c’est comme un concours, on tire la barre

      sur le fond, le fait qu’il y a ait un contingentement montre bien que l’incitation au départ sert avant tout l’intérêt de l’institution et n’a pas vocation à être égalitaire…c’est une affaire de commandement.

    • Ce n’est pas un contingentement mais bien du discrétionnaire pur institué par la loi et le décret, totalement opaque et insusceptible de recours.
      Le SGA vient de faire comme d’hab, distribuer sans communiquer ni les montants financiers ni les objectifs par grade, une enveloppe à chaque armée, à elle de l’épuiser.
      Un vague compte-rendu d’exécution, le même et aussi inefficace que d’hab, est prévu.
      Démontage du tour de passe-passe :
      – sélection des « indispensables » qui ont « besoin » du pécule à plus de 7 ou de 6 ans de la LA suivant leur statut, 36 ou 27 mois : officiers généraux et supérieurs « lourds » ;
      – puis abattage et saupoudrage pour faire du chiffre en nombre de départs : officiers « non lourds » et non officiers, dans la tranche financièrement la moins intéressante et à des âges où les gens seraient partis quasiment quoi qu’il arrive ;
      – « essorage » de l’idiote enveloppe d’armée sans aucune cohérence ministérielle, avec suivant les gels et réserves de précaution peut-être un sucre en fin d’année s’il en reste pour quelques uns, toujours par armée et dans la tranche la moins intéressante ;
      – enfin compte-rendu vide de sens et a posteriori donc trop tard.
      L’année budgétaire suivante, on recommence.
      C’est comme ça depuis le premier pécule du début des années 90 et il est clair que les mêmes méthodes viennent d’être reprises.

  11. Sans parler de plus value, car je n’ai que des questions qui demeureront sans réponses, le ministère ne communiquant jamais au fil des exercices budgétaires :
    – déjà, quelle est l’enveloppe des pécules pour 2014 ?
    – gels et surgels allant être imposés par Bercy induit réserves de précaution, avec ouverture des vannes type « approchez Msieu-dames » vers novembre pour racler les fonds de tiroirs ;
    – la DAF et la DRH-MD vont-elles gérer en direct, au moins en donnant des objectifs par grades et mar ancienneté, ou bien tout déléguer aux DRHs d’armées ?
    – les arrêtés de plafonnement imposés par Bercy venant d’être publiés, quels sont les objectifs 2014 pour les populations excédentaires, colonels, lieutenants-colonels, capitaines, adjudants-chefs,adjudants, caporaux-chefs ou rangs équivalents ?
    La période est difficile et les couleuvres sont nombreuses à a avaler. Un peu de transparence serait de bon aloi.

    • bonjour HB

      A quoi sert de connaître le montant des enveloppes quand on ne connait pas le nombre de candidats au départ ? pour faire des stat, il faut au moins deux chiffres.
      pour les objectifs, ils sont fixés et déjà dispo sur un blog (opex 360 de mémoire).

      et puis quelle importance ? dès que les pécules sont accordés, il n’y a pas de rétropédalage. donc laissons les gestionnaires se débrouiller : 1- candidature par armée et par statut – 2 – compilation des demandes et priorisation par les DRH (normal : c’est un acte de commandement), – 3 – discussion en interarmées avec la DRHMD pour la répartition des enveloppes – 4 – chaque armée repart avec ses « droits ouverts » (appelons le comme cela), refait son étude et élimine les surnuméraires – 5 – communication des élus et des déboutés.
      Si gel et surgel il y a, il y a la DRHMD enverra un message pour dire que les enveloppes accordées sont réduites. et cela se fera donc avant le point 5, à l’automne.
      si j’étais DRH, je répondrais : « ne te fais pas de bile, fais ton dossier et attend la réponse. de toutes les manières, ce sera avant Noel 2014.

      de mon humble point de vue, la transparence est ailleurs : quand il s’agira de dire, les yeux dans les yeux, pourquoi untel ou untel n’a pas été retenu.
      avant , cela ne sert qu’à alimenter les ragots des popotes… cela me rappelle les circonvolutions des candidats à tel ou tel concours qui s’échinaient à savoir si leur millésime allait être plus sélectif que le concours précédent. ceux qui ne se posaient pas ce genre de question, avançaient , et réussissaient le plus souvent.

    • La bonne cuisine à la sauce des DRH d’armées, je m’en méfie énormément pour l’avoir vue d’assez près pendant des années.
      Felipe, vous avez dit « acte de commandement*, tout est dit
      Trions les « pécules indispensables » à plus de 6 ans de la LA, soit 150.000 euros nets pour un officier général ou contrôleur général, 120.000 pour un colonel hors échelle, 80.000 pour un lieutenant-colonel au dernier échelon normal.
      Ceci mis dans la hotte, faisons du chiffre avec les pécules entre 3 et 6 ans de la LA, là c’est de l’abattage doublé de cosmétique.
      Et hop, aucun réel contrôle de l’efficience des dégagements.
      Comme d’hab depuis les premiers pécules des années 90, véritable tonneau des Danaïdes car les flux d’entrée se ppursuivaient imperturbablement et car ces pécules pouvaient en plus se cumuler avec la pension du grade deux fois supérieur par le double bond.
      Pour atteindre la juste suffisance et attribuer les justes pécules, un système centralisé de reporting au Cabinet du ministre est nécessaire, avec derrière l’expertise nécessaires pour que les vessies ne soient pad confondues avec les lanternes.
      Un peu de clarté da.s la nuit pour le militaire d’en bas, ces lanternes, car ce coup ci l’injustice passera très mal.
      Donc entre autres évolutions nécessaires publication au BO des arrêtés individuels de démissions acceptées avec le bénéfice du pécule à tant de la limite d’âge.
      Rapports trimestriels au ministre filtrés par le SGA.
      Ou bien… rien et les DRHs d’armées vont continuer comme par le passe à emmener l’institution dans le mur.

    • «  »80.000 pour un lieutenant-colonel au dernier échelon normal. » »
      Avant 52 ans, c’est 36 mois de la solde de base

    • Tout à.fait, pour le lieutenant-colonel des armes, c’est 36 mois de solde de base brute mensuelle à plus de 7 ans de la limite d’âge de 59 ans, 27 mois entre 7 et 3 ans de la limite d’âge.
      L’estimation à 80.000 euros nets que je cite correspond au pécule à 27 mois, qui est aussi celui des lieutenants-colonels des services à.plus de 6 ans de leur LA de 62 ans.

    • HB, ce que vous décrivez , c’est bien du commandement, cela s’appelle une manoeuvre. qui va dire par exemple qu’on a favorisé trop de biffins et pas assez de tringlots, si ce n’est la DRHAT en fonction du vivier dispo ?
      qui va dire qu’il faut virer du biffin ou du cavalier parce qu’on décide de dissoudre une compagnie sur cinq dans les régiments d’infanterie, sans compter deux régiments alors que le CEMAt a dit qu’on ne toucherait pas au génie. donc cela nous fait à la louche 120 à 150 officiers subalternes en moins dans cette bonne vieille biffe di’ic 2016 ou 2017. qui décide de repousser la seconde partie de carrière et qu’il faut faire partir les LCL anciens avant les capitaines , par exemple …
      ne pas confondre travaux d’avancement, et politique RH en fonction d’une organisation hélas toujours évolutive.
      enfin, ne pas perdre non plus que les armées ont intérêt à jouer carte sur la table avec la DRHMD et la DAF car, si cela ne marche pas , ce seront des civils qui décideront directement des pyramides , des TA et de la formation des militaires..

    • Ca sera peut etre mieux fait… je vous signale que si on est dans ce bourbier c’est bien parce que la DRH s’est plantée dans ses prospectives.

      Quand aux civils, encore faut-il qu’il leur reste du monde à commander et surtout du monde « valable ». Au train ou ça va, et au train ou le nombre des recrues diminuent sans parler de leurs motivations qui n’ont plus rien à voir avec les valeurs habituelles, ils risquent fort de ne commander que des hommes ou femmes qui se barreront au premier ordre qui les emmerde.
      Et que reste-t-il d’ailleurs aux civils comme moyen de pression ?

      Bref, ce monde n’étant pas en mutation mais en fin de vie, que les civils dirigent une ombre d’armée n’est pas plus mal. C’est sur eux que retomberont les responsabilités des échecs.

    • mais non DF, ce n’est pas la DRH qui fixe l’organisation ou qui détermine les effectifs ; la taille et la forme des régiments, c’est pas elle, la taille et la forme des EM, c’et pas elle, les dissolutions , c’est pas elle, les compétences à détenir (donc els actions de formation)dans chaque formation, c’est pas elle, la répartition des postes (entre ceux qu’on veut et ceux qu’on en veut aps) c’est pas elle. e, revanche, la durée des formations, le déroulement des formations, le respect des référentiels d’org, c’est elle, le respect des effectifs par grade.

      pardonnez moi mais accusation simpliste. si c’était simple cela se saurait.

      la DRH met en musique les mesures d’organisation.
      elle additionne les besoins théoriques, les traduit par grade et qualification et fait un plan de recrutement et de formation.
      elle pilote l’avancement (selection des élites)
      elle travaille à l’horizon qu’elle maîtrise, pas plus loin.
      je rappelle que le modèle d’armée était encore pertinent il y a un an.
      et cette affaire n’est pas qu’ne simple calcul mathématique.
      c’est déjà assez compliqué avec les étapes du parcours professionnel, les mutations obligées par ce qu’un régiment ne garde pas dans ses rangs tous les sergents devenues ADC, les stages de formations par niveau, la sélection des élites (touts les concours qui font d’ailleurs toute la force de l’ADT), si vous y ajoutez les modif perpétuelles d’organisation, les dissolutions, etc.

    • « ne pas confondre travaux d’avancement, et politique RH en fonction d’une organisation hélas toujours évolutive. »

      Oh que si ! Un seul but, la préservation des élites.
      Phase 1 : faire partir le plus jeune en âge possible dans les meilleures conditions financières possibles, des officiers généraux et supérieurs « lourds » ;
      Phase 2 : envoyer à l’école de guerre/promouvoir/donner des NBI à 80 points et plus aux jeunes « prometteurs et sûrs », identifiés dans les promos suivantes ;
      Phase 3 : faire de l’abattage et du saupoudrage ;
      En mesure de recommencer l’année prochaine.

      Tout le reste relève de la communication pédagogique adaptée aux grands enfants naïfs que sont le commun des militaires.

  12. DF1
    en cette période de fêtes, je ne puis m’empêcher, un peu taquin, de corriger votre post : au lieu de lire « la suite sur le site de l’ADEFDROMIL », lire « la suite sur légifrance ».
    c’est vous qui le dites et même l’ADEFDROMIL qui nous le confirme.

    sans réelle plus-value mais je concède que ces textes sont un peu techniques.

    tout cela pour dire que le genre de communication n’est pas le fait d’une organisation particulière, mais révèle l’avantage de disposer de nos jours d’internet et de sites très faciles d’accès.

    j’ai vraiment eu beaucoup de chance dans ma vie, les 6 derniers chanceliers soit 15 ans de vie active) ont toujours su faire profiter la communauté militaire de ces infos). donc pas surpris, comme d’ailleurs les 1500 militaires de la BDD, des trois armées.

    jamais eu besoin de services « externalisés » sauf des vôtres bien sur.
    🙂

    • Ah , j’ai fait une erreur. Voilà ce que c’est de n’être qu’une amatrice.

    • Au fait, comment on fait quand on ne fait pas partie des 1500 militaires de la BDD ?

      Bien sur ça redescendra, ça sera affiché dans un couloir sans mention particulière, sans publicité préalable, sans explication…

    • kakane57 dit:

      Les armées ont largement communiqué ces dernières semaines sur les nouvelles modalités du versement du pécule modulable d’incitation au départ. Les messages ont bien évidemment été relayés vers tous les échelons subordonnés. Il n’est donc pas nécessaire de faire croire qu’un site comme l’ADEFDROMIL va devenir incontournable et pourrait se substituer à la hiérarchie. Bien au contraire, j’ai l’impression que ce site tente de décrédibiliser la hiérarchie pour tenter un passage en force au niveau des armées…. sans aucune légitimité.

    • Il n’y a que vous pour croire cela….

    • DF
      surprenant votre question: tout militaire – et civil- , (terre, air, mer , forces ou services) est « administré et soutenu  » par une base de défense, sauf une minorité, les services du ministre qui , je crois, ont une administration propre : une exception culturelle en quelque sorte.

      sur le fond, je constate de plus en plus que la communication et la diffusion d’un lien, certes intéressant mais pas toujours avec une plus-value, devient monnaie courante sur les blogs, et le même truc tourne en boucle sur 15 sites…
      cela donne peut-être l’illusion de faire croire qu’on est informé et qu’on informe, qu’on est indispensable… haaa ! la comm…

      tout cela , mais je n’ai pas envie de lancer le débat, pour dire que je suis un peu lassé de lire ou d’entendre ensuite tel ou tel organisation de type loi de 1901- ou journaliste – nous dire : « comme nous l’avions annoncé dans le post du … (donc grace à notre vigilance face au grand méchant truc), vous autres , pov petits mécréants, êtes informés »…

    • Ma question n’est pas surprenante, ce qui est surprenant est que vous semblez ignorer la « faiblesse » de la communication descendante dans l’armée.
      Si elle était bien faite, les gens ne viendraient pas sur mon blog ou sur les autres, s’informer.

      Ensuite, en général il y a dans mes articles d’information une plus value mais parfois, quand c’est Noel ou nouvel an comme en ce moment, il n’y en a pas. Désolée de ne pas être payée pour ça.

      Enfin, l’information n’est pas la propriété de l’armée. C’est un peu ce que croient les communicants qui pensent que seule l’info fait la communication. Eux, effectivement ne font aucune plus value, en général ne sont pas des pro et comme leurs chefs pensent la même chose, c’est comme cela qu’on confie la com’ à n’importe qui.

      Maintenant, posez vous la question de savoir, si la com de l’institution était efficace, pourquoi ma rubrique DOCS est tellement consultée. Et si ma com à moi était si mauvaise, quand j’explique pas à pas un point, pourquoi mes articles de cette rubrique sont si lus. A votre avis ?

      Vous qui êtes si fort, dites moi un peu combien de temps ça prend de faire une com simple avec des éléments compliqués. Vous avez l’air d’être du métier non ? sinon vous ne seriez pas si « chagriné ».
      Parce que, voyez vous, il ne suffit pas de dire « je diffuse » pour faire de la com et surtout pour faire la bonne com.

      Donc, l’intention dans le soutien est louable….mais l’efficacité c’est pour quand?

      Maintenant, ce n’est pas bon de se faire du mal, et si vous êtes fatigué de lire la même chose sur 15 blogs, faites des choix.

      Bonne année.

    • DF
      ne vous méprenez pas,
      point de critique de votre engagement de ma part. je savoure souvent vos editos, (parfois au point de me demander si vous n’avez pas des « pigistes » pour les rédiger tellement vous en produisez…. :-))))

      je relève seulement la constatation d’un phénomène croissant de simple transmission sans plus-value d’une info sèche , parfois très technique , laquelle info circule en boucle, toujours sans plus-value.

      puis ensuite d’entendre un tel ou tel clamer la paternité de la diffusion, dans le style, : « grâce à moi, vous êtes informé ! ». pour moi c’est de l’imposture.
      trop d’info tue l’info. dieu merci vous ne faites pas partie de cette catégorie…

      je note aussi que les informations ne se diffusent ni plus vite ni moins vite qu’il y a dix ans.

      dans le cas présent, les principes énoncés dans le décret en question ont fait l’objet, au moins dans l’armée de terre, d’une diffusion sur intradef depuis septembre, certes, ce ne furent que des présentations générales power point mais l’info était là ; elle restait à préciser.

      enfin sur la faiblesse de la communication descendante, elle n’est pas que le fait des chefs, elle est aussi le fait de tous les détenteurs de la moindre information. là aussi, le chef n’a pas à donner d’ordre. c’est largement du niveau du chef de service ou d’un traitant qui a trouvé la perle.

      d’un autre côté, les gens ne veulent pas savoir ce qu’ils ne veulent pas lire. combien de militaires ne savent pas lire l’emploi du temps de leur unité affiché dans le couloir de la compagnie…

      amicalement
      au fait , j’ai choisi mes blogs, je n’en ai pus que 6 ou 7…

    • Non je n’ai pas de pigiste, je suis une vraie blogueuse, seule, qui s’est formée par elle même sur wordpress, et qui écrit vite quand elle a l’inspiration. Il se passe des jours sans que j’écrive, car je n’ai rien à dire et qu’il n’y a rien à dire de mieux que ce que d’autres sites ont pu écrire. Et je ne vais pas rabâcher, au risque d’augmenter la colère des militaires, toutes les injustices que l’on connait depuis 2 ans. Je tente de donner à mon blog une qualité professionnelle sans avoir la contrainte de maintenir un taux d’audience car je n’en vis pas. C’est la liberté.

      Pour la diffusion des mesures c’est vrai. La différence est que maintenant le décret est officiel.
      Si j’ai mis ce décret dans ma rubrique docs c’est pour essayer d’avoir une petite base de données .

      Amicalement

COMMENTAIRES (les commentaires sont modérés AVANT publication)

ARTICLES RECENTS

ARTICLES LES PLUS LUS

COMMENTAIRES RECENTS