web analytics

s'abonner: Articles | Commentaires | Email

leader

Louvois: colère du CSFM

0 comm.
PARTAGER

Durant sa 88ème session, le Conseil Supérieur de la Fonction Militaire (CSFM) a fait remonter les principaux sujets préoccupant la communauté militaire. Il a aussi rendu son avis sur les projets de textes inscrits à l’ordre du jour de cette session.

Le MINDEF a été interpellé au sujet de LOUVOIS et des problèmes qui en découlent.

En préambule, le rapporteur interpelle le MINDEF sur le peu de considération dont font l’objet les travaux du CSFM et sur LOUVOIS.

« Monsieur le Ministre, le Conseil supérieur de la fonction militaire s’est réuni du 10 au  14 décembre pour sa 88ème session à Paris.

Avant toutes choses, le Conseil tient à vous faire part de son fort mécontentement et de sa déception du peu de considération qui est accordé à ses travaux. A cette session même, quatre textes lui ont été présentés sans qu’aucune des observations et demandes qu’il avait exprimées, deux ans et demi auparavant, sur ces mêmes textes, n’ait été retenue. De même, depuis plus d’un an, le CSFM alerte sur les dysfonctionnements en matière de paiements des soldes. A l’époque, il lui a été répondu que c’était un problème mineur qui ne tarderait pas à être résolu.

Aujourd’hui, des dizaines de milliers de militaires sont toujours concernés et des centaines se trouvent dans une situation scandaleuse, même si votre action personnelle a marqué une réelle amélioration sur ce point.

Pour les membres, il semble de plus en plus évident que les journalistes, les blogs, voire les conjoints sont plus écoutés qu’eux. Ils vivent très mal cette situation alors même qu’ils se dévouent sans compter pour la communauté militaire et sa condition dans le respect des règles du statut militaire et de la concertation.

Monsieur le ministre, le Conseil vous demande une modification en profondeur des instances de concertation, de leur place, de leur mode de fonctionnement. Il vous demande, en particulier, la création d’un groupe de liaison qui entretienne avec vous un lien permanent. Il souhaite que votre Conseil puisse tenir 3 sessions par an, dont une exclusivement consacrée à l’examen de questions de condition militaire, librement choisies par lui. Mais, de nouvelles règles ne peuvent suffire si les autorités entendent mais n’écoutent pas. Monsieur le ministre, à défaut de cette rénovation, des militaires pourraient être tentées de recourir à des modes de dialogue fondés sur le conflit et la défiance, au péril de la cohésion des forces armées et de leur efficacité dans l’exécution des missions que la nation leur confie……….. »

Et en conclusion, le rapporteur ajoute:

« S’agissant des problèmes de solde évoqués en préambule, le Conseil veut redire à quel point ils sont indignes. Au-delà des difficultés matérielles, inadmissibles, où le défaut de solde place le militaire, l’humiliation qu’il subit est insupportable. Humiliation personnelle vis-à-vis de son conjoint et de sa famille qui, comme lui, en sont victimes. Humiliation sociale engendrée par la baisse de son niveau de vie, visible autour de lui. Humiliation nationale lorsque, servant au contact de militaires étrangers, sa situation est connue de tous.

Le Conseil sait que vous avez multiplié les actions et les mesures pour corriger ce scandale. Il vous demande de bien vouloir le tenir régulièrement informé de l’évolution de la situation afin que les membres puissent eux-mêmes en rendre compte à la communauté militaire. « 

Pour lire l’intégralité du rapport de la 88ème session du CSFM et des sujets qui y ont été abordés, cliquez ici

468 ad

COMMENTAIRES (les commentaires sont modérés AVANT publication)

ARTICLES RECENTS

ARTICLES LES PLUS LUS

COMMENTAIRES RECENTS