web analytics

s'abonner: Articles | Commentaires | Email

leader

La retraite des militaires en clair

44 comm.
PARTAGER

Les militaires sont des agents de l’Etat et leur retraite est gérée directement par celui-ci. Ils obéissent cependant à des règles sensiblement différentes et généralement plus avantageuses que celles qui régissent la retraite des fonctionnaires civils.

.

.

1. Les cotisations

Comme l’ensemble des régimes de retraite des fonctionnaires, le régime des pensions militaires est alimenté par une cotisation salariale et une cotisation « employeur », à la charge de l’Etat.

  • La part « Etat » représente 126,07% de la rémunération brute en 2013. Cette part varie chaque année en fonction des besoins.
  • La part « salarié » s’élevait à 7,85% jusqu’à 2010. Elle sera progressivement alignée sur le niveau de cotisation des salariés du régime général. En 2013, elle s’élève à 8,76%. Elle augmentera progressivement pour atteindre 10,80% en 2020.
A noter que les gendarmes cotisent davantage que les autres militaires : comme les policiers, ils perçoivent une prime appelée « indemnité de sujétions spéciales de police », qui compte pour le calcul de la retraite, et qui peut représenter jusqu’à 26% du traitement. Pour en tenir compte, les gendarmes cotisent 2,2% supplémentaires.

.

2. Les conditions de départ à la retraite : la durée de services

Les militaires ont la possibilité de partir sensiblement plus tôt à la retraite que la plupart des assurés. Dans leur cas, en effet, il n’y a pas de condition d’âge mais une simple condition de durée de services. Cette durée minimale est de :

  • 27 ans pour les officiers partant à la retraite à partir de 2016 (entre 25 et 27 ans avant cette date) ;
  • 17 ans pour les militaires non officiers partant à la retraite à partir de 2016 (entre 15 et 17 ans avant cette date).

.

3. Les conditions de la retraite à taux plein

Les règles de la retraite à taux plein dépendent des limites d’âge applicables aux différentes catégories de militaires, qui s’échelonnent de 45 à 65 ans. A partir du 1er juillet 2011, ces âges vont augmenter progressivement de 2 ans, à raison de 4 mois par an. Ils iront alors de 47 à 67 ans.

Il y a deux cas de figure (pour simplifier, nous utiliserons les âges limite en vigueur à partir de 2016) :

A. Premier cas de figure :

Si la limite d’âge est supérieure ou égale à 57 ans, et si le militaire prend sa retraite après 52 ans, les règles de calcul sont celles qui s’appliquent aux fonctionnaires civils : taux plein à partir de l’âge limite, ou avant l’âge limite en totalisant une durée totale de cotisation (tous régimes confondus) de 160 à 165 trimestres suivant l’année de naissance.

Les militaires bénéficient, comme les fonctionnaires civils, de la bonification d’un an de durée d’assurance par enfant né avant 2004 et pour lequel ils ont interrompu ou réduit leur activité. Ils ont droit également à des bonifications spécifiques en cas de participation à une campagne militaire ou à des opérations aériennes ou sous-marines. Ils reçoivent en outre automatiquement une bonification d’un cinquième de leur durée totale de service, au-delà de 17 années effectuées (à partir de 2016, entre 15 et 17 avant), dans la limite de 5 ans.

En pratique, les bonifications des militaires sont nettement plus importantes que pour les fonctionnaires civils et peuvent allonger très significativement leur durée d’assurance prise en compte pour le calcul de la pension.

B. Deuxième cas de figure :

Si l’âge limite est inférieur à 57 ans, ou si le militaire prend sa retraite avant 52 ans, d’autres règles s’appliquent : les officiers doivent totaliser 29,5 années (118 trimestres) de service, les non-officiers 19,5 ans (78 trimestres). Ces durées sont elles aussi valables à partir de 2016 ; jusqu’au 1er juillet 2011, elles s’élevaient respectivement à 27,5 et 17,5 ans ; elles augmenteront progressivement chaque année jusqu’en 2016.

Attention ! Il s’agit là de la durée de service en tant que militaire, et non de la durée de cotisation tous régimes confondus.

  ..

4. La pension de retraite

La retraite à taux plein des militaires est calculée de la même façon que celle des fonctionnaires civils. Elle s’élève à 75% du traitement perçu les six derniers mois, hors primes (sauf pour les gendarmes, dont l’ « indemnité de sujétions spécifiques de police » est prise en compte pour le calcul de la pension).

Attention ! Il faut avoir perçu le même traitement, au titre du même emploi, grade, classe et échelon, pendant les six derniers mois. A défaut, c’est le traitement perçu antérieurement qui fait référence (sauf s’il est plus élevé suite à rétrogradation disciplinaire).

.

5. Décote / surcote

  • Pour les militaires dont la limite d’âge est supérieure ou égale à 57 ans et qui prennent leur retraite après 52 ans, les conditions de la décote et de la surcote sont les mêmes que pour les fonctionnaires civils : en cas de liquidation de la pension avant l’âge de la retraite à taux plein sans condition, et avant d’avoir atteint la durée d’assurance requise, une décote de 1,25% par trimestre manquant s’applique, dans la limite de 20 trimestres. Le nombre de trimestres manquants est calculé en comparant le nombre de trimestres nécessaires pour atteindre l’âge de la retraite à taux plein sans condition et le nombre de trimestres requis pour compléter sa durée d’assurance ; on retient le plus petit des deux.
Attention ! Ce taux de 1,25% s’applique à partir de la génération née en 1954. Pour ceux qui sont nés avant, le taux de la décote varie suivant l’année où le fonctionnaire atteint l’âge d’ouverture des droits :

.

Pour les militaires dont l’âge limite est inférieur à 57 ans ou qui partent à la retraite avant 52 ans et TABLEAU DE LA DECOTE PAR TRIMESTRE :  SUITE DE L’ARTICLE sur le site LA RETRAITE EN CLAIR

 

Plus d’info sur la retraite des militaires:

FICHES pratiques RETRAITE FEVRIER 2013 du Ministère de la Défense

http://www.agpm.fr/conseils/opex-mutation-reconversion/fiche-la-decote-ou-coefficient-de-minoration.php

http://www.pensions.bercy.gouv.fr/

Abonnez-vous à la newsletter pour être informé des prochains articles

468 ad
  1. L’article de DF1 me semble ici plein de bon sens.

    De même, ces questions de retraites étant de facto complexes, il me semble utile de ne pas m’attardé ici sur les conditions de la retraite des militaires.

    Par contre, je m’étonne du fait qu’en pleine période de restrictions budgétaires, j’ai le désagréable sentiment que l’on cherche exagérément à faire porter le poids su désastre des retraites de la fonction publique, aux seuls militaires qui ne disposent d’aucun syndicat pour défendre leurs intérêts.

    Et, l’excercice du pouvoir pour nos politiques gauchistes en situations de responsabilités… étant l’art du possible et de la démagogie du gauchisme social, je pense qu’ils en sont réduit pour remplir leurs « obligations de gauches » à, dans les années 2014, 2015, 2016, 2017, à extraire le maximum d’argent du corps social des militaires (qui à priori ne vote pas pour eux*) afin de financer le gauchisme social et sociétal (qui à priori vote pour eux).

    Où l’on voit bien la mainmise de cette nomenklaruta du service publique, des hauts fonctionnaires, et gauchiste par conviction mais surtout par intérêts profs., qui ne sait qu’aumenter son nombre pour justifier son budget collectiviste.

    J’en ai marre de payer pour le gauchisme social, toujours plus d’agents des collectivités territorialles, annexes de facto de pôle emploi, avec l’argent des actif-ve-s de notre pays.

    • et bien dites donc les gauchistes socialo vous cause bien du soucis , alors comme vous êtes un réac de droite !! car sous Sarko la vie était belle , alors continuez a être ponctionné !! vive les socialo !!!

    • Lange Roger

      Vous avez du vous tromper de site. Retournez sur Libé plutôt, qui est de votre niveau de réflexion.

      Ne vous réjouissez pas trop, même les électeurs de Hollande sont et vont être gravement  » ponctionnés « … notamment dans la dernière reforme des retraites.
      Je vous rappelle aussi l’épisode de l’augmentation du SMIC, les fermetures d’usines, l’augmentation du chomage etc etc

      Et pour finir, en détruisant l’armée, c’est votre sécurité qu’on détruit. Pensez y le jour ou vous en aurez besoin, vous ou vos enfants.

      Pas la peine de répondre « Sarko », c’est les mêmes.

      A ne pas vous revoir…

    • Mon cher Monsieur,
      Non je ne lis ni suis abonné a libé mais pour votre infos je suis abonné a l’express et a l’expansion et je suis retraité depuis 2 ans et ayant eu 3 enfants je suis moi même touché par les mesures d’économie du gouvernement « socialo  » j’ai été aussi off de réserve dans les troupes alpines donc je connais aussi le milieu militaire !! tout cela pour vous dire que quelque soit les gouvernants et la dette astronomique de notre pays , il faut bien passer par des réductions d’effectifs tant dans l’armée que dans les sociétes civile !! ayant travaillé dans une multinationale américaine je peux vous certifier que j’ai vu aussi des plants sociaux !!!

      bien a vous

    • D’accord avec vous, mais pas tout à fait.

      La société civile de la fonction publique ne paie pas le même tribut que l’armée. Voir :
      http://secretdefiance.com/des-chiffres-qui-contredisent-le-discours-du-mindef/

      L’exemple américain n’est pas un exemple humain. je peux vous en parler en connaissance de cause pour avoir vu un grand nombre de personnes agées et trés agées obligées de travailler pour survivre.
      Je peux aussi vous parler de personnes atteintes de maladies graves que l’on ne soigne pas car trop peu de revenus (toujours aux USA).

      Passer par des réductions d’effectifs, ca crée du chomage. C’est mieux pour l’économie de l’état ou c’est mieux pour les actionnaires ? Parce que la vraie question elle est là.

    • en effet la fonction publique civile et militaire n’est pas la même sauf la police qui elle aussi court des risques , quand au modéles de socités anglo/saxon ( américain , anglais etc… c’est les choix de leurs gouvernements , aprés en effet un actionnaire met de l’argent dans une entreprise et veut en récolter les fruits, quand les marchés se réduisent par manque de clients ou de mauvais choix stratégique on dégraisse donc des chômeurs , c’est hélas la loi des marchés actuels !!

    • @ lange roger

      Officier de réserve dans les troupes alpines ? Ancien EOR devenu aspirant et ayant eu le privilège de manger au mess officiers ? Je suis sûr que votre parcours militaire doit s’arrêter là vues les bêtises dont vous ne vous montrez pas avares.
      Exemple américain par exemple : regardez le système social des militaires américains, car c’est le côté militaire de la chose qui nous intéresse, et ce qu’il s’est passé lors du dernier shutdown : tous les fonctionnaires non payés … sauf les militaires.
      Exemple de déflation des effectifs : vous avez enregistré une déflation dans les effectifs de l’éducation nationale alors que le ratio profs/élèves diminue d’année en année (comme le niveau des études d’ailleurs même si artificiellement le pourcentage de reçus au bac reste stable arithmétiquement parlant).
      J’ai travaillé moi aussi avec les Américains, et bien, eux au moins, ont compris le principe en matière d’achat, de contrats ou de conventions : comme ils représentent une grande masse de personnels ils font tirer les prix vers le bas … nous on fait exactement le contraire (voir la politique des marchés publics qui, en plus, détériorent le lien Armées/Nation et formation/milieu local !!! Je ne vois pas ce que vient faire votre comparaison de notre système de retraite, par répartition, avec le système des Américains, par capitalisation. Là aussi, il y a de grosses différences avec nous, et en notre faveur cette fois, c’est que nous l’embryon de système par capitalisation que nous avons est garanti par l’Etat (PREFON) et pas aux mains de fonds de pension quand il n’est pas rendu obligatoire par l’Etat comme ce fut le cas au début des années 2000 avec la retraite addition de la fonction publique !!!
      Dernier point je ne vos pas ce que font vos commentaires sur ce sujet.

    • No comment !! je vous laisse dans votre bulle !! le monde change élargissez votre horizon !!

    • 36 ans 4 mois et 24 jours en activité et depuis 18 mois une cinquantaine de jours en tant que réserviste j’ai eu maintes fois l’occasion de voir que le monde changeait. Mais, faire croire qu’au moment où le nombre de missions à l’extérieur augmente il est opportun de réduire les crédits et les effectifs des armées, là il faut être gonflé. Car le budget diminue étant donné qu’il ne sera pas réévalué pour tenir compte de l’inflation, oui le nombre des OPEX augmente (Afhanistan, Mali et bientôt peut-être Centrafrique etc …) ce qui fait que nous avons actuellement beaucoup plus de militaires engagés qu’au moment de l’Afghanistan et ce n’est peut-être pas fini.
      Je ne vois toujours pas pourquoi vous êtes venus vous étendre sur ce sujet consacré aux pensions de retraite étant donné qu’avec 10 ou 12 mois de service effectués vous ne pouvez y prétendre !!! Si c’est pour raconter des conneries, il y a des blogs/forums et autres rendez-vous à gogos à votre disposition.

  2. Praefectus dit:

    Merci Casque à Pointe pour rétablir quelques vérités. Les fantasmes ont alimentés bien des rubriques pour le plus grand bonheur de ceux qui veulent du bien aux armées (diviser pour…. médisez, médisez, il en restera toujours quelque chose…..)

    • En deuxième section il est soldé et donc il y a versement de la part état qui comme le dit DF1  » représente 126,07% de la rémunération brute en 2013″ en fait de 80% de la rémunération brute !!!

    • Correction : la part état pour un général en 2ème S représente 126 ,07% de la rémunération brute de deuxième section qui est elle même égale à 80% de la solde brute touchée dans les 6 derniers mois de l’activité !!!

    • Faux. Il n’y a aucun prélèvement d’une quelconque cotisation, ni salariale, ni employeur.

    • Il va peut-être falloir sinon en donner la preuve au moins l’expliquer. La rémunération d’un général en deuxième section est une solde égale à 80% de celle d’active, elle donne donc lieu à tous les prélèvements prévus sur une solde.

    • La solde de réserve est égale au taux de la pension à laquelle aurait droit l’officier général s’il était en position de retraite.
      Un général en 2° section touche donc une solde de réserve et non pas une solde d’active. Les seuls prélèvements sont :
      – CSG à 2,40 %
      – CSG étendue à 4,20 %
      – CRDS à 0,50%
      – CASA à 0,30 %
      Pas de part « salarié » au profit du régime des pensions militaires, donc pas de part « Etat ».
      CQFD

    • Il se trouve que je suis réserviste et qu’à ce titre je reçois une solde de réserve chaque fois que je fais une activité; Contrairement à ce que vous affirmez, les solde de réserve sont soumises à la cotisation Part état (228,10 € pour une solde budgétaire de 165.14 €) qui se compose de :

      – cotisation pension = 200.72
      – fonds national d’aide au logement = 0.82
      – cotisation retraite additionnelle = 1.66
      – cotisation sécurité sociale = 16.00
      – cotisation à la CNAF = 8.90

      Le scan de ma feuille de solde est à la disposition de l’administrateur du site.

      A mon avis, ce sont les soldes de réforme qui pourraient ne pas être soumis aux cotisations de l’état mais les généraux en 2ème S reçoivent eux aussi une solde de réserve.

    • La solde de réserve d’un réserviste est un revenu d’activité.
      La solde de réserve d’un général 2° section (2S) est un revenu assimilable à une pension de retraite.
      A ce titre, seules les cotisations afférentes aux pensions de retraite font l’objet d’une retenue sur la solde de réserve d’un général. Voir ci-dessus pour les cotisations et les pourcentages appliquées. DF1 doit pouvoir le contrôler avec un bulletin de solde d’un général 2S.

    • Je vous dis ça dés que je serai 2S….:D……mais ce n’est pas demain la veille…

    • @ cmjcchauvet

      Il n’y a pas douze mille sortes de solde de réserve ni vingt mille façons de la calculer.
      Un général ne peut pas rester en 2S après 67 ans et est mis à la retraite dès cet âge et touche à ce moment une pension de retraite.
      Il faudrait un peu amener des arguments documentés comme je l’ai fait. Un avis n’est pas un argument. Même répétée deux fois, une connerie reste une connerie. Je ne vois pas l’intérêt de faire passer un général de 2S à la retraite s’il n’y a pas de différence au niveau de la part état !!!

    • La solde de réserve d’un réserviste est un revenu d’activité.
      La solde de réserve d’un général 2° section (2S) est un revenu assimilable à une pension de retraite.
      Les prélèvement sont différents.

      Moralité :
      Pour ceux qui ont compris … aucune explication n’est nécessaire !!!
      Pour ceux qui n’ont pas compris … aucune explication n’est possible !

    • @ cmjcchauvet

      Une solde de réserve est une solde de réserve quelque soit le grade du bénéficiaire. Vous serait-il possible d’argumenter un peu, de fournir des preuves et ne pas faire passer ce que vous pensez pour des vérités ? Moi je les ai et les tiens à la disposition de DF1 si elle veut bien les publier !!!

    • MIMILE m’a fait parvenir son BS de réserve de réserviste dans l’armée de l’air. Je n’ai pas les moyens techniques de le mettre ici, mais je peux attester que des parts patronales sont prélevées:
      – cotisation pension
      – fonds national d’aide au logement
      – cotisation retraite additionnelle
      – cotisation sécurité sociale
      – cotisation à la CNAF.

      La question est: La solde de réserve d’un réserviste a-t-elle le même « statut » que la solde de réserve d’un général 2° section (2S) ?

      cmjcchauvet dit que non. Je ne sais pas, seul son BS peut clore cette discussion.

      Si il veut, il peut me l’envoyer ici: diogenelecynik@yahoo.fr

    • cmjcchauvet m’a également fait parvenir son BS et les explications qui suivent.

      De mon côté je peux attester qu’il n’y a pas de part salariale ni patronale .
      Sont déduits de la pension la CSG et la CSG étendue, CRDS et CASA.

      Je remercie cmjcchauvet et Mimile de la confiance qu’ils me témoignent en me faisant parvenir ces deux documents privés que je détruis dés maintenant.

      Voici les observations de cmjcchauvet:

      Observations :
      1. La solde de réserve d’un réserviste est un revenu d’activité.

      2. La solde de réserve d’un général 2° section (2S) est un revenu assimilable à une pension de retraite.

      3. A ce titre, seules les cotisations afférentes aux pensions de retraite font l’objet d’une retenue sur la solde de réserve d’un général.

      4. Un général en 2° section touche donc une solde de réserve dont les cotisations et les pourcentages appliquée sont :
      – CSG à 2,40 %
      – CSG étendue à 4,20 %
      – CRDS à 0,50%
      – CASA à 0,30 %
      Pas de part « salarié » au profit du régime des pensions militaires, donc pas de part « État ».

    • « La question est: La solde de réserve d’un réserviste a-t-elle le même « statut » que la solde de réserve d’un général 2° section (2S) ? »

      La solde est calculée de la même façon pour un deuxième classe que pour un général chef d’état major :

      (Indice majoré x valeur du point) / 12 = solde budgétaire mensuelle

      Pour un réserviste qui a fait une activité de 3 jours par exemple, cela donnera :

      [(Indice majoré x valeur du point) / 360] x 3

      cmjcchauvet écrit :
      « Un général en 2° section touche donc une solde de réserve et non pas une solde d’active »

      Solde de réserve = solde avec part état car il n’y a pas cinquante sortes de bulletin de solde réserve. Vous me semblez confondre « active » et « activité ». Une solde de réserve rétribue une activité effectuée après une convocation. Les généraux de 2ème section ne connaissent pas d’activité étant donné que quand on a besoin d’eux, on les remet en première section où ils touchent une solde complète.

      La seule différence entre une solde d’une réserviste et celle d’un général en deuxième section c’est que le montant de la solde budgétaire pour le général est limité à 80% pour le rendre identique à celui d’une pension de retraite qui elle ne comportepas de part état seulement la CSG non déductible, la CSG déductible, le RDS et e CASA.

      Savez vous qu’il n’existe que deux grades de généraux et non quatre comme on pourrait le croire ?

    • Voilà ce que j’ai trouvé en cherchant un peu :

      http://www.senat.fr/rap/r07-236/r07-2362.html

      Il y est précisé que :

      « Sauf en cas de sanctions disciplinaires, les officiers généraux faisant valoir leurs droits à la retraite sont admis en deuxième section (de l’état-major général), restent à la disposition du ministre et perçoivent alors une solde qui représente l’équivalent d’une pension de retraite tout en ayant les caractéristiques d’une rémunération d’activité.  »

      On est bien d’accord sur le fait que les soldes d’activité se voient affectées par la Part état.

      On note aussi au passage que tous les généraux y ont droit sauf ceux qui ont merdé et que ce n’est pas pour les avoir sous la main en cas de besoin.

      « Le circuit de traitement est identique à celui précédemment décrit pour les pensions militaires, mais le paiement n’incombe pas au service des pensions du ministère de l’économie mais aux services en charge des rémunérations de chaque armée. Depuis la mise en oeuvre de la LOLF, cette dépense est imputée sur le programme 741 « Pensions civiles et militaires de retraite et allocation temporaire d’invalidité » du compte d’affectation spéciale « Pensions ». Notons que chaque région militaire « terre » dispose d’une cellule spéciale chargée de suivre et d’assister les généraux en deuxième section. »

      On apprend aussi que les pensions des militaires sont payés par le ministère de l’économie alors que les soldes de réserve des généraux sont, elles, prises sur le budget des armées. D’où l’économie que l’on pourrait faire s’ils étaient mis en retraite dès la cessation de service d’autant que retraités, ils bénéficient aussi de l’abattement de 10% pour charges professionnelles !!!

      CQFD

    • Solde de réserve ou pension militaire.

      Le calcul de la solde de réserve ne présente aucune différence avec le calcul d’une pension militaire.

      « Les officiers généraux … admis dans la deuxième section du cadre de l’état-major général de l’armée, … , reçoivent une solde égale au taux de la pension de retraite à laquelle ils auraient droit s’ils étaient retraités à la même date. » (Décret-loi relatif au statut des officiers généraux de la deuxième section du cadre de l’état-major général (cadre de réserve) du 6 juin 1939).

      En particulier, ces revenus sont, comme les pensions militaires, assimilés à des « revenus de remplacement », et les taux des contributions sociales (CSG, CRDS & CASA) qui leur sont appliqués
      sont identiques.

      Le qualificatif « solde de réserve » présente cependant une différence fondamentale avec les « pensions militaires ».

      Il s’agit d’une solde et, non d’une pension ;

      « … la solde de réserve doit être assimilée à une pension de retraite quant aux conditions d’ouverture du droit, et à la liquidation de celle-ci, … il s’agit d’une solde prévue pour les officiers généraux placés dans une situation, qui, à l’inverse de la position de retraite, comporte encore sur le plan professionnel certaines obligations, et doit être regardée comme versée, en contrepartie d’une activité exercée sur le territoire national ».
      (Cf. Arrêt en C.E. du 12 février 1964).

      En conséquence, elle permet à son titulaire de déduire de ses revenus imposables des frais professionnels, soit calculés forfaitairement (les 10 %), soit déclarés au réel (sous conditions de justification).

      En conclusion :
      – Sur le plan social = pension
      – Sur le plan fiscal = solde.

      CQFD et comprendre.

    • Oui, c’est ce que je disais, une SOLDE réduite à 80% de sa valeur avec les prélèvement d’une SOLDE et pas d’une PENSION.

      A noter que l’abattement fiscal de 10% est aussi valable pour une SOLDE que pour une PENSION.

      Etait-ce bien utile de recopier les textes dont je vous indiquais le chemin dans mon précédent post ?

    • Finalement je ne comprends rien à votre débat.
      J’ai vu la fiche de solde d’un 2S, envoyée par cmjcchauvet, ce n’est pas les sommes que beaucoup s’imaginent. Vous seriez surpris. Bien sûr c’est plus qu’un sous officier ou un capitaine. Mais c’est loin d’être l’eldorado et il faut aussi que les études ça rapportent quelque chose.

      Bref, Il y a plus riches.

      Pour conclure en disant que je ne comprends pas votre débat.

    • Une solde de réserve d’un général à l’indice 1500 cela fait quand même :

      [(1500 * 55.5665 €)/12] * 0.8 = 5556.65 € par mois en brut donc en gros du 5000 € net. Donc, une part état de près de 6000€ !!!

      Je ne vois pas ce qu’il y a de compliqué.

      Quel est l’indice figurant sur le bulletin de solde envoyé par cmjcchauvet ? Pour savoir où il est, il doit figurer au même endroit que sur mon bulletin où il y indiqué 533 ou 531. S’il est inférieur à 800, cela ne concerne pas un officier général.

      Quel est le grade figurant sur le BS à cmjcchauvet ?

    • Comme je l’avais dit je m’étais engagée à détruire vos BS et mails respectifs, donc je ne peux pas vous répondre, je ne m’en souviens pas.

    • Il n’y a rien de confidentiel dans le mien, vu que j’ai occulté tous les renseignements relatifs à mon identité. Je vous le renvoie.

    • Un lien pour connaître les indices des généraux 2 et 3 étoiles :

      http://www.emploitheque.org/remuneration-militaires.php

  3. wimagalou dit:

    Sauf que maintenant, les militaires sont tous ou presque en CDD et que du coup les conditions ne sont pas remplies pour avoir le droit à quoi que ce soit. Quand un militaire arrive à la fin de son contrat et retrouve un poste dans le civil, il doit racheter des parts de retraite (car la cotisation est moins élevée dans l’armée) et cela coûte cher. Alors plus avantageux pour certains peut-être mais assez limité en nombre dans les prochaines années.

    • avez vous téléchargé la fiche du mindef ? Si je me souviens bien, il y a aussi les conditions pour les militaires sous contrat.

  4. civil def 1100€ brut 27 ans de service « chef d’équipe »

  5. casque à pointe dit:

    @ Mimile.
    Et ça veut dire quoi en termes de traitement « la deuxième section » ?
    Certains s’imaginent que les généraux en 2ème section gardent leur solde d’activité…
    Ils se trompent complètement…
    Un général est un militaire comme les autres et il perçoit quand il passe en 2ème section section (donc quand il part à la retraite) les émoluments calculés selon les mêmes règles.
    Quand au 1/4 de place SNCF dont ils gardent le bénéfice (chose qui leur régulièrement reproché, car c’est bien connu quand on est à la retraite on prend le train tous les jours…) il se le verra désormais supprimé à partir de 67 ans.
    Tout ça pour dire qu’il n’y a pas lieu de fantasmer sur la deuxième section.

    • Tout à fait d’accord avec toi et j’ai eu maintes fois l’occasion de le préciser : 2ème section ou retraite donne la même somme à la fin du mois. Néanmoins, en 2ème section il est soldé et cela donne lieu au paiement de la part état ce qui fait que pour un général en 2ème section, cela nous revient à un peu plus de deux étant donné que comme l’explique DF1 « La part « Etat » représente 126,07% de la rémunération brute en 2013 ».
      Une loi du temps de Sarkozy les place de toute façon en retraite à partir de 67 ans c’est pour cela qu’ils n’ont plus droit cès cet âge à la carte SNCF … hélas cette loi n’est pas rétroactive et nous avons dans l’AA plus de 800 généraux en 2ème section … fais le calcul, moi je l’ai fait, si on les plaçait en retraite dès qu’ils quittent le service actif quitte à leur faire signer un contrat de réserve opérationnelle on économiserait en gros 70 millions d’euros !!!

    • La solde de réserve est égale au taux de la pension à laquelle aurait droit l’officier général s’il était en position de retraite.
      Un général en 2° section touche donc une solde de réserve et non pas une solde d’active. Les seuls prélèvements sont :
      – CSG à 2,40 %
      – CSG étendue à 4,20 %
      – CRDS à 0,50%
      – CASA à 0,30 %
      Pas de part « salarié » au profit du régime des pensions militaires, donc pas de part « Etat ».
      CQFD. Effectivement, il n’y a pas lieu de fantasmer.

    • @ cmjcchauvet

      C’est faux. Alors soit c’est volontaire de votre part et je vous reporte à une de mes réponses plus haut, soit vous ne savez pas lire un bulletin de solde réserve, soit vous n’en avez jamais eu et ne réagissez que par ouïe-dire. Va falloir argumenter un peu. Sur les bulletins de solde Armée de l’air, tout ce qui concerne la Part Etat, c’est en bas à droite.
      Je répète mon offre à DF1, je tiens à sa disposition un scan de mon bulletin de solde réserve.
      Ce qui m’énerve là-dedans, c’est que l’on peut faire des économies sans léser personne et ça personne n’y pense. Au cas où l’on aurait besoin de la science d’un généra, on lui fait signer un contrat réserve et on l’emploie le nombre de jours nécessaires à l’accomplissement de la mission … on le fait bien pour toutes les autres catégories de militaires, pourquoi pas pour eux ?

  6. La génération née en 1954 est à la retraite depuis un bout de temps … sauf pour les Généraux qui ont une limite d’âge à 62 ans et qui ne partent pas à la retraite mais en deuxième section !!!

    • le driant dit:

      Les pécules d’officiers permettent à un CF (capitaine de frégate) de partir avec plus de 200 000 euros en ayant moins de 30 ans de service. Pour un amiral c’est parfois plus du milion d’euros.
      Et certains profitent de leur position pour faire 6 mois de stages avant, afin de se recaser au détriment de leurs troupes.
      Elle est pas belle la vie?

    • Je connais les chiffres et vous exagerez. C’est loin d’être ça…..

    • Dernier indice hors échelle = 500
      Valeur du point = 55,5665 €

      Va falloir m’expliquer pour les 200 000 euros !!!

    • Dernier indice hors échelle 1500 et pas 55 (clavier à 10 balles qui merde) !!!

COMMENTAIRES (les commentaires sont modérés AVANT publication)

ARTICLES RECENTS

ARTICLES LES PLUS LUS

COMMENTAIRES RECENTS