web analytics

s'abonner: Articles | Commentaires | Email

leader

La réserve? Faisons preuve de réserve…

8 comm.
PARTAGER

La Défense a besoin des réservistes. Ce n’est pas moi qui l’affirme mais Monsieur Le Drian, ministre de la Défense depuis le début du quinquennat de François Hollande. Lors de la journée nationale du réserviste, le 27 mars dernier, Monsieur le ministre a indiqué qu’il faudrait passer à 1000 réservistes par jour dans le cadre de Sentinelle, soit 700 de plus et qu’il faudrait même augmenter les effectifs de réservistes de 28000 à 40000.

Après avoir taillé à la hussarde dans les effectifs militaires, le gouvernement réalise qu’il n’est plus à même de remplir les missions qu’il ordonne. A ce niveau de responsabilités, on supposerait que ces décideurs aient une aptitude indiscutable à l’anticipation. Prévoir pour agir bien est la base d’une politique responsable au service de la France.

Las, il semble qu’il n’en est rien….

La France a donc un besoin pressant de réservistes, et a du mal à les trouver….

Les raisons données à cette difficulté, pour Boulevard Voltaire, se concentrent essentiellement autour de l’employeur dudit réserviste, qui mettrait de la mauvaise volonté à libérer son salarié afin qu’il court au service de la défense de la mère-patrie.

Le général Destremau, dans l’article d’OPEX 360, liste les raisons qui pourraient expliquer ou expliquent les difficultés à mobiliser les réservistes. Je vous invite à les lire, elles sont censées.

Par contre, étant au contact de façon régulière avec ce que l’on appelle « la base », c’est à dire les militaires, tous grades confondus, qui ne travaillent pas dans les arcanes du pouvoir,  il m’a semblé sentir au moins trois autres explications qui sont oubliées ou volontairement ignorées car très dérangeantes au final:

L’idéologie de la gauche

Depuis les années 80, la gauche écrase le peuple français sous son idéologie anti-militariste. Tout a été utilisé pour formater les esprits: Bobos, corps enseignant, médias…tous s’y sont mis pour nous faire croire à la disparition des menaces donc à l’inutilité de l’armée et à l’énormité du budget de la défense qui se ferait sur le dos d’autres ministères. A cela rajoutons les accusations de fascisme quand est déployé le drapeau français par quelqu’un d’autre que le gouvernement socialiste, les indulgences de la justice quand certains brulent (ou pire) le drapeau national, la destruction de notre identité nationale, la dévalorisation permanente de notre culture, sans parler de l’image du militaire assassin d’enfants qui courrait du temps de l’Afghanistan ou de celle qui consiste à faire croire que les guerres sont décidées par les militaires et non par ceux-là même que le peuple français a élus (ce qui le rend largement complice des supposés méfaits commis par l’armée française) …..

Que la réserve soit aujourd’hui boudée par les Français est une chose peu surprenante au final. Qui aurait vraiment envie d’être traité de « facho », de « frontiste », de « nationaliste » et autres gentillesses, en se proposant comme réserviste? Quand le patriotisme est présenté comme une tare, une maladie mentale, qui a encore envie d’être patriote?

Le gouvernement, qui a, sinon créé du moins participé activement et intensément à ces fameux« déserts militaires » dont parle le général Destremau, se prend en pleine poire les conséquences de sa lente, mais réussie, entreprise de destruction idéologique. Ce qui a été fait se défera, mais ce n’est pas cette génération d’hommes politiques qui le verra.

Un ministère incapable de payer dans des délais raisonnables ses réservistes

La croyance de nos dirigeants sur le pseudo désintéressement financier du réserviste est bien le signe de leur méconnaissance totale des classes sociales. Un général d’Etat-Major est peut-être avant tout un militaire, mais c’est un militaire qui n’a rien d’autre en commun avec ses subalternes. La culture et les valeurs d’un soldat, d’un sous-officier, et de beaucoup d’officiers maintenant, ne sont pas celles d’un de ces décideurs qui, quand on les entend discourir sur les valeurs militaires, nous laisse ahuris avec ce sentiment d’avoir fait un plongeon au XIX siècle, à l’époque ou ces messieurs se rendaient au « grand bal » avec leurs éperons et ou leurs dames tentaient de « tenir leur rang ».

Leur rapport à l’argent est désuet. Aujourd’hui le salaire est une nécessité économique et une marque de reconnaissance : On se fait payer parce qu’on n’est pas des rentiers, parce que c’est une obligation de l’employeur et parce qu’on tient à se faire respecter.

Quand le ministère fait passer le paiement de votre solde de réserviste après tout le reste, quand vous devez consacrer votre dimanche à envoyer des courriers pour tenter de vous faire payer alors que vous avez été capable, vous, d’être réactif et de perdre une partie de votre salaire de civil par altruisme et patriotisme, vous vous demandez si on ne vous prend pas quelque part pour un « jambon » ( désolée du terme, il n’est pas joli, mais c’est celui qui convient) et vous vous prenez à penser que l’on ne vous y reprendra plus.

Alors Monsieur Hollande peut toujours tenter de faire passer un discours valorisant des « échanges profitables » et des « expériences inoubliables », on se dit que l’échange est surtout profitable au ministère et que ce sont les échanges épistolaires avec lui qui sont surtout inoubliables.

La mémoire d’éléphant des militaires à la retraite

Depuis la décision d’appliquer un plan social d’une ampleur encore jamais vue, au sein des armées, certaines catégories ont été stigmatisées. Les Lieutenants Colonels et les Adjudants Chefs notamment, jugés trop nombreux, ont été rendus responsables du poids, soit disant exagéré, de la masse salariale. Bien sur, tout cela n’a jamais été dit clairement par le pouvoir. En matraquant par tous les médias possibles, sur la dépyramidation et sur l’éventuelle faillite du ministère de la Défense, le lien de cause à effet a été induit.

Trop nombreux, trop chers, les militaires ont été incités à quitter l’institution et quand le PMID s’en mêle, ce départ se fait, reconnaissons le, dans des conditions honorables. Mais PMID ou pas, il aurait été impensable, il y a quelques années, pour beaucoup, de quitter l’Institution avant la fin de son temps.

D’autre part, il est difficile d’oublier la façon dont les militaires ont été traités par Louvois: soldes non payées, notifications de trop-versés imaginaires répétitives et harcelantes, un CERHS qui agit de façon autoritaire et désinvolte face à leurs tentatives désespérées de protéger leur solde, une incompétence de plus en plus visible….Cela marque et cela reste.

Alors, revenir par le biais de la réserve pour servir des gens qui manifestent un tel mépris, revenir pour se heurter à nouveau au monde kafkaïen (ou selon vos références culturelles, un monde à l’image des « 12 travaux d’Asterix ») des centres de paiement de l’armée,  nein danke, no thank you, no gracias, non merci.

Et puis, faisons plaisir au ministre qui à l’occasion de la séance plénière du CSRM (Conseil supérieur de la réserve militaire) du 24 septembre 2013, disait vouloir revoir l’organisation du recrutement » qui devait être plus axé sur la société civile car « la part des anciens militaires est forte au sein de la réserve opérationnelle ».

Malheureusement déclarer vouloir réduire le nombre des réservistes anciens militaires (déjà formés d’ailleurs) pour préférer axer le recrutement sur la société civile…qui elle ne se précipite pas au portillon, c’est une mauvaise, mais très mauvaise communication, aussi mauvaise que le slogan idiot « Partir n’est pas trahir ».

Car, on est parti, on n’a jamais eu l’impression de trahir et on ne l’aura pas plus en ne revenant pas sous la forme d’un réserviste payé à la Saint-Glinglin.

.

POUR COMPLETER: « Le Lien armée-nation  » à lire ICI

Crédit photo: Liberation.fr/Libération.fr – Jean-Yves Le Drian, en février à Paris.

468 ad
  1. bonjour à tous.
    Le général Destremau à raison, et je vous rejoint aussi.
    Moi même je suis concerné et cela sur plusieurs de vos dossier, on me dis souvent ( fais surtout si tu écris un livre tu risque de mal finir car beaucoup de sujet).
    J’ai 35 ans, servi 11 ans dans la Marine, concerné par louvois trop perçu (dossier en cours avec avocat qui prend une tournure extraordinaire et pas dans le bon sens, en 11 ans j’ai eu de tous tel que si je devais en listé les gens comme ceux qui était auprès de moi dirais (non c’est pas possible, c’est un scandale, etc……).
    Concerné par la réserve aussi, je n’y répond pas car si je devais le faire:
    1 je perdrais mon emploi (déjà que j’ai du mal à survivre et à subvenir à mon foyer).
    2 Comment faire de la réserve alors que vous serez payé entre 4 ou 6 mois voir plus après.
    3 J’ai un dossier de trop perçu louvois en cours, comment peut on avoir envie avec sa de répondre présent si notre belle France en a besoin.
    4 Les personnes entre 18 et 30 ans non aucune considération de leur politiciens qui ont le fort pour passé à la télé et sa s’arrête la.

    Je suis loin d’être vieux, mais je sais une chose, c’est que la France à traversé beaucoup d’épreuves, que les anciens qui se sont battu pour faire avancé notre pays sur les différents thèmes défense, social, etc……….., doivent se retourné dans leurs tombes en nous regardant.
    Comment un gouvernement qui n’a cessé de mettre des coup de rabots dans le pays de partout, celui la même qui c’est séparer de tous ces militaires, policiers, gendarmes, douaniers, …….. peut-il croire qu’il suffit d’un discours et que les citoyens répondront présent.

    Il devrais si cela n’est pas encore fait, se posé la question suivante:

    Quand l’heure viendra, sommes-nous sur que tous le monde répondra présent sans condition si il y avait urgence?

    Honnêtement regarder autour de vous, dehors, moi je ne crois pas.
    Et j’espère fortement me trompé.

    Même si chaque jour est un combat pour moi, sans me plaindre je me lèverais pour ma famille, pour essayé de donné un avenir à mes enfants qui n’ont pas demandé à subir les erreurs de certains.

    Fred

  2. c’est pour ces raisons que je veut continuer dans la réserve je suis maintenant mon propre boss .. c’est un peu un comble …

  3. Etienne dit:

    Et bien de mon côté j’ai fini mon contrat en septembre, après 5 ans d’armée (terre) je n’avais pas réellement envie de retourner en réserve armée de terre je suis allé voir la gendarmerie pour savoir si il était possible, on m’a dit que non on ne prend plus d’ancien militaire dans la réserve…

  4. LAURENT dit:

    Bonjour,

    votre article est fort juste.

    Je puis vous confirmer que l’idéologie de gauche anti-militariste a fait de gros dégâts au niveau de la nation et plus particulièrement des jeunes.

    Pour cette population de moins de 30 ans, on notera également une méconnaissance totale de l’histoire, un manque d’intérêt pour la nation (cela fait 30 ans que l’on nous dit que la France n’est rien et que l’Europe est tout, ça laisse des traces), et une idée très floue de la géostratégie où la guerre n’existe plus… Bref, le lien armée-nation est cassé. A partir de là, nos politiques ont beau jeu de diminuer le budget de notre défense, le peuple ne bouge pas, car il n’est plus en mesure appréhender les enjeux !

    Enfin, vous ne parlez pas de la Réserve Citoyenne (RC), où l’on trouve de nombreuses compétences et environ 5 000 personnes conscientes de l’intérêt d’une défense. Or, cette RC est totalement ignorée par les pouvoirs publiques. Et pourtant, il y à là un vivier intéressant.

    Changeons avant qu’il ne soit trop tard.

  5. " Les Cosaques " dit:

    Bonjour
     » La France a donc un besoin pressant de réservistes et a du mal à les trouver .. »

    Qu’a cela ne tienne. Il semble qu’une initiative hautement mobilisatrice soit actuellement en gestation .

    Il est en effet prévu semble -t- il un gigantesque défilé militaire pour commémorer dignement la victoire de 1945.

    L’originalité de ce projet tient au fait que c’est KIEV qui a été choisie comme cadre de cette manifestation qui n’en doutons pas ressuscitera l’esprit d’abnégation, d’engagement patriotique de tous et de chacun.

    Dans l’ordre du protocole de cette manifestation, il est prévu de démarrer le défilé par une parade du bataillon Azov, dont les exploits dans le Dombass justifient qu’ils précèdent dans l’ordre protocolaire les vétérans du 50e régiment de fusiliers de la Garde de l’Armée Rouge.

    Cette entrée en matière nous permettra d’admirer ensuite le magnifique bataillon Aîdar suivi de près par les vétérans de la 9eme du RMT absolument charmés par l’esprit d’ouverture unique de la manifestation.

    Je ne citerai pas l’ordre des protagonistes suivants car l’ordre définitif de parade des protagoniste doit encore être soumis à l’approbation du Comité Atlantique des Fêtes.
    ( rien à voir avec la Caisse …)

    Lorsque j’ai rendu compte de cette information à mes enfants, leur capacité de discernement a été soumise à une terrible épreuve.
    Ils sentaient bien que quelque chose ne tournait pas rond, mais dans l’allégresse générale, ils ont décidés de se porter volontaire pour prêter main forte à l’organisation service général du défilé.

    Bon. Je sais. J’écris cela un 2 avril . Permettez moi de vous demander de bien vouloir anti dater d’une journée cette information de première main.

    Cordialement

  6. Il est une précision importante à apporter à ces deux articles, depuis l’année 2014 une majorité des départs volontaires s’effectue non pas par le PMID mais par la PAGS (pension au grade supérieur). Or cette dernière à la particularité d’interdire au partant d’intégrer la reserve opérationnelle, un détail tellement insignifiant que pour les premiers départs (armée de l’air 2014) il n’a été porté à la connaissance des intéressés retenus que le jour où ces derniers signaient l’acceptation du dispositif…………………
    Ne dit on pas « commander c’est prévoir »………..

    • Exact.
      Autre question:
      Puisque certains grades sont trop nombreux, pourquoi les reprend-on comme réservistes?

COMMENTAIRES (les commentaires sont modérés AVANT publication)

ARTICLES RECENTS

ARTICLES LES PLUS LUS

COMMENTAIRES RECENTS